Etude sur l’origine du patronyme TRITZ

                 Par Josette MAYËCH  et Nicolas TRITZ

            Les recherches généalogiques conduites ces dernières années par l’équipe de nos

chercheurs :  Raoul Gama , Louis Tritz , Alain-François Tritz ,Thierry Jolivalt et les autres….sur une période d’environ quatre siècles, permettent de reconstituer les lignées

jusqu’au plus ancien couple de nos ancêtres connu à ce jour : JOST TRITZ et OTTILIA CUNZEN son épouse  , nés au cours du XVI ème siècle , ils résident durant leur vie

active à Bizing ( Moselle- France ).

            Jost TRITZ , ses trois fils Paul , Mathias , Philippe ont reçu une éducation soignée et possèdent un niveau de culture important pour l’époque , leur permettant d’assurer des charges administratives telles que : Maire de Justice , échevin , notaire , greffier.

Ils possèdent le dialecte germanique de la Lorraine Thioise du XVIème siècle et connaissent le latin , base des études de ce temps dispensées dans les centres religieux.

            L’administration lorraine est inspirée du modèle mis en place par les Hbsbourg auxquels sont liés familialement les ducs de Lorraine : les Habsbourg sont issus de familles d’Alsace et de Lorraine dont l’émergence s’affirme aux Xème et XIème siècles. Cette

Administration est caractérisée par la mise en place d’un personnel spécialisé auquel la noblesse délègue les travaux de gestion. – Cette manière de procéder permet aux Habsbourg de gérer efficacement des contrées très diverses ,par la civilisation ,la religion, La langue , qui forment leurs états et zones d’influence.

            Par exemple , dès le milieu du XIV ème siècle ils fondent la HANS OSTERREICH ,la confédération d’échanges commerciaux allant des Pays-Bas , Luxembourg , Bavière ,au Tyrol à la Hongrie et couvrant l’Europe centrale.

            Durant des siècles la puissance des Habsbourg s’affirme avec la possession de la couronne Impériale du Saint Empire Romain Germanique. Leur influence rayonne à travers le développement des villes capitales comme DRESDE , PRAGUE et plus tard VIENNE ; leurs intérêts les tournent vers l’Europe centrale d’où ils organisent la lutte contre les Turcs.

            Très tôt une langue commune est nécessaire…..

 

ERICH ZÖLLNER , dans son histoire de l’Autriche des origines à nos jours , met en évidence les emprunts aux différents langages utilisés par les peuples vivant sur les terres de l’Est.

 

« Les termes géographiques slaves ont une valeur documentaire appréciable ,

    permettant d’étudier la colonisation en Autriche , au début du Moyen Age.

    Ils sont très nombreux ; certains d’entre eux devaient être des traductions

    ou des assimilations  de formes préslaves. En général , prédominent des    

    désignations par lesquelles s’expriment les caractéristiques du sol et la

    situation du lieu , les curiosités particulières ou la configuration de la région

    environnante , et aussi des formations dérivées de noms personnes , comme

    c’est  fréquemment le cas chez les voisins germaniques. On trouve des déno-

    minations d’origine hydrographique : FEISTRITZ ( slovène « bistrica «  =

   eau vive ) , FLATTNITZ  (  «  blatnica «  = marécage ), LIESING ( «  lesnica »

   ruisseau forestier ) , PERSCHLING , FERSCHNITZ ( „ bercinica „ = ruisseau

   bordé de bouleaux ) ,OPPONITZ ( «  sopotnica « = cascade , torrent écumant ).

    La situation du village au flanc d’une montagne ou d’une vallée est exprimée

    Par les noms suivants : Görach , Görtschach (  «  gora « = montagne , « gorica » = colline ).  –Rafing vient du Tchèque «  raven « : la plaine .

   D’autres endroits doivent leur appellation aux forêts et aux arbres : Friesach ,

   Fresach , FRIESNITZ  (slovène «  breza = bouleau „) , Ferlach ( « bor =pin »),

   EDLITZ (  «  jedla = sapin « ) , Gaflenz ( „ jablan = pommier « ).

   Mentionnons , comme exemples de formes tirées de noms de personnes ,

   Radkersburg ( Radegoysburg ) , Stammersdorf (  Stoymirsdorf ) , Kreuzenstein

   ( Krizanesstein ). Ces compositions hybrides annoncent déjà une fusion des

   éléments slaves dans le reste de la population……………… »

 

                                                            ERICH ZÖLLNER

 

         Les toponymes indiquent l’origine et l’étymologie des noms de lieux ; les noms de montagnes , de rivières constituant la couche linguistique la plus ancienne et la plus stable.

 

Exemple BAVAROIS : topo  «  ing «  -liesing = ruisseau forestier

 

Exemple TCHEQUE : topo  «  en «  - raven = la plaine

 

           Topo «  ien – ienne “ Wien = Vienne et sa région

 

Exemple SLAVES – AVARS – WILZES  (  peuples présents au VII ème siècle dans les bassins de l’Elbe , de l’Oder , de la Spree ) : topo ITZ – TRITZ

 

 Le toponyme ITZ a sa plus grande concentration (encore actuellement ) en LAUSNITZ

( en français LUSACE ) région située entre la Silésie , l’Oder , l’Elbe , caractérisée par les

monts de Lusace.

Au XIV ème siècle LAUSNITZ a des frontières avec la Saxe , le Brandebourg , la Pologne , la Hongrie , l’Autriche , la Bohème . sa grande proximité avec sa puissante voisine l’Autriche place très tôt  LAUSNITZ sous son influence avant d’être plus ou moins absorbée.Cette situation peut expliquer les nombreux mots terminées en ITZ  pour la formation du dialecte autrichien. Quelques exemples cités par ERICH ZÖLLNER –mots traduisant des éléments naturels :

 

FLATTNITZ : marécage

FERSCHNITZ : ruisseau bordé de bouleaux

OPPONITZ : cascade , torrent écumant

FRIESNITZ : bouleau

EDLITZ : sapin

BLITZ : foudre

RITZ :  faille , cassure du sol

 

Les mots où notre nom apparaît  encore actuellement sur les cartes d’Allemagne et de Tchécoslovaquie :

 

BISTRITZ : rivière affluente de l’Elbe  ( voir carte ) où se situe la bataille de Sadowa en 1866 , alias Königgratz.

 

FEISTRITZ : localité sur la rivière DRAU ou DRAVE, traduction : «   rapide rivière  ou

eau vive « .

 

OSTRITZ : localité sur la rivière NEISSE , traduction : «  Est rivière  ou à l’Est de l’eau « 

 

KÖSTRITZ  ou BAD-KÖSTRITZ :petite station thermale sur la Weiss , affluent de l’Elster

                                         Traduction : «  délicieuse eau « 

 

WEISTRITZ : rivière affluente de l’Oder , traduction : « blanche rivière ou eau blanche « .

 

 

Remarque : le nom TRITZ est associé à un qualificatif comme délicieux, blanc , vif ,

                     rapide.   Jusqu’à présent , nous ne l’avons trouvé que désignant un cours

                    d’eau , une rivière , ou un lieu sur une rivière.

 

            Nos cousins allemands et autrichiens peuvent-ils nous aider à traduire avec certitude le nom TRITZ : rivière ? eau ?

 

 

                       

Article publié avec l’aimable autorisation des auteurs ,

                        Josette MAYËCH et Nicolas TRITZ

 




 

                       

                                    LA LUSACE : (Lausnitz)

             Lieu d’origine du toponyme ITZ

 

                  La civilisation lusacienne bénéficie d’un grand rayonnement , grâce à ses voies naturelles qui conduisent au Danube , Saale , Main , Elbe , Moldau, Oder , Et permettent le cmmerce de l’ambre, de la Baltique et du Jutland. Le transit de cette matière traverse son territoire vers la Grèce , l’Egypte , la Turquie, le Golfe de Venise. A ce fructueux commerce s’ajoutent : l’élevage , l’agriculture , l’industrie , l’artisanat : le tissage. Vases en entonnoir- Poterie à bandeaux . Champs de fouilles à  Ottiz sur Oder.

 

Evolution du centre de l’Europe du XIIème siècle au XV ème siècle :

 

Après l’extinction de la branche des Luxembourg les couronnes de Hongrie

Et de Bohême reviennent par héritga aux Habsbourg .

 

         Dès la fin du XIIème siècle d’Albert 1er ( 1298) à Charles IV de

Habsbourg (décédé en 1378 ) , la Bohême bien administrée devient un centre très actif :

 

·        agrandissement de prague la capitale

·        construction de la Cathédrale St Vit

·        en 1348 création de la 1ère Université de langue allemande à Prague. Cette Langue devient langue officielle pour les Chancelleries et l’Administration.

 

Jean HUS fixe l’orthographe de la langue tchèque , qui demeure la langue usuelle : cantiques – poésies. La bible est traduite en tchèque.

 

Le XVIème siècle : la puissance des Habsbourg est à son apogée

( voir carte).

Ferdinand 1er de Habsbourg et Charles V ( dit Charles Quint ) son frère se partagent une grande partie de l’Europe.

 

En 1580 la LUSACE  est depuis longtemps intégrée à la Bohême et aux possessions des Habsbourg d’Autriche dont les zones d’influence s’étendent  jusqu’à la Moselle…..

 

L’Europe en 1580 :

 

 

JOST TRITZ ° vers 1580 , décédé à l’automne 1635.

 

1580 est également une date proche de la naissance de notre ancêtre Jöst TRITZ , dont le prénom est de langue tchèque

 

En allemand :  JOBST

 

En latin :  JODOCUS

 

En français : JOSSE

 

         En tchèque :  JOST

 

 

         Saint Josse est avec Saint Leu et Saint Mathelin un Saint guérisseur

                  ( fièvre – folie – ivresse ).

 

         Le prénom de JOST TRITZ n’ a pas été germanisé …..

 

Sa famille est-elle arrivée en Lorraine avant sa naissance ou peu après ? – Venant de Bohême de langue Tchèque ?

 

Article publié avec l’aimable autorisation des auteurs ,

                                                            Josette MAYËCH et Nicolas TRITZ



Dans la région de THURINGE ,en Saxe ,une ville porte le nom de BAD-KÖSTRITZ !




Vous pouvez visiter ci-dessous 2 sites consacrés à BAD-KÖSTRITZ :

http://meinestadt.msn.de/Bad+Koestritz

http://www.stadt-bad-koestritz.de/

 

 



retour à la page d'accueil